De l’art difficile de diffuser un texte gratuit en ePub

Comme ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux le savent déjà, j’ai prévu de distribuer gratuitement en version numérique une nouvelle de science-fiction pour la jeunesse. Or, je découvre toute la difficulté de ce simple souhait…

réflexion pensée illustration dessinTout d’abord, le fichier lui-même. Soyons honnête : malgré toutes mes compétences avec inDesign, le résultat suite à l’export en format epub (donc pour liseuse et smartphone) n’est vraiment pas top. J’ai suivi les conseils glanés ça et là et j’ai édité mon fichier avec le logiciel Sigil. J’ai un nombre d’erreurs tel que je ne sais même pas par quel bout commencer !

Ensuite, la diffusion. Alors là, c’est difficile tout simplement parce que je ne veux pas gagner d’argent avec mon ebook. Et oui.
Amazon, même si je ne porte pas cette plateforme dans mon cœur, ne veut pas que je le propose pour son Kindle car il faudrait que je le vende (ou alors il faut procéder à un détournement de leurs propres règles, ce que je ferai d’ailleurs peut-être). Et je n’ai même pas encore essayé d’accéder à leur système KDP vu ce que j’en ai lu sur le Net.
Pour iBooks, donc via iTunes et Apple, il ne faut ni être sur PC ni avoir un système OS trop ancien sur Mac : iTunes Producer ne fonctionne qu’à la condition d’être sur un Mac dernière génération. Dommage, là au moins, j’ai le droit de diffuser un ebook gratuit… Il faudra donc que j’emprunte un Mac.
ipadPour Kobo et le site de la Fnac, c’est assez intuitif mais avec deux bugs : il faut obligatoirement indiquer des coordonnées bancaires pour être payé (très utile pour du contenu gratuit, non ?), et il m’indique que mon eISBN est déjà utilisé même si je tente les 10 numéros que m’a envoyé l’Afnil ! Mais je vais sans doute persévérer prochainement.
Pour Google Livres, j’avoue que créer un compte Google – encore un nouveau compte alors que je suis sur déjà tellement de réseaux – m’a freiné. Mais comme je suis du genre persévérante, je suis allée au bout de la procédure et mon livre sera prochainement disponible sur cette plateforme – en tout cas je l’espère.
J’ai aussi tenté l’inscription sur la plateforme de diffusion pour Nook de Barnes & Noble. C’est là aussi intuitif et en français, mais il n’est pas possible de diffuser un ebook gratuit, il faut forcément le vendre.

Reste, enfin, les intermédiaires qui proposent de diffuser l’ebook à notre place. Mais cela fait que je ne suis plus maître de ma diffusion, et surtout, la plupart refusent les gratuits car ne gagnent rien dessus (ce que je comprends sans problème). C’est pourquoi, quand j’aurais terminé de constituer un fichier epub bien comme il faut de mon histoire pour la jeunesse, je le mettrai tout simplement en téléchargement via mon blog. Je n’aurais pas forcément des statistiques précises, ni un impact démentiel, mais au moins il sera facilement accessible !

Catégories :

8 réponses

  1. Nicolas dit :

    Bonjour Lalex,

    si tu es à l’aise en Anglais, je ne peux que te recommander Smashwords pour diffuser ta nouvelle gratuitement sur de nombreuses plateformes. Smashwords fournit un guide de formatage des epubs pour s’assurer qu’ils soient compatibles avec toutes les plateformes, et te permettra de diffuser sur Apple iBooks, Kobo, Barnes & Nobles, etc… Amazon n’est possible que pour les gros vendeurs (il faudra donc probablement que tu te le coltines à la main), et je ne crois pas que Google Play soit couvert non plus (mais comme tu l’as déjà fait, ça ne devrait pas trop te gêner)

  2. Lalex dit :

    Merci beaucoup pour cette adresse que je ne connaissais pas, je me suis inscrite et je vais voir comment ça marche !

  3. xoubidur dit :

    La @teamalexandriz diffusait des ebooks sur le web, peut être peuvent+ils vous aiguiller pour les différentes démarches …

  4. Nicolas dit :

    La Team Alexandriz diffusait avant tout des copies pirates de livres populaires. Même si elle existait encore, je ne suis pas certain que ce soit l’interlocuteur approprié 🙂

  5. John dit :

    “malgré toutes mes compétences avec inDesign, le résultat suite à l’export en format epub (donc pour liseuse et smartphone) n’est vraiment pas top”

    De tout ceux que je connais/follow sur les réseaux, ils sont tous unanimes pour dire que’InDesign est une horreur inadaptée pour produire un fichier EPUB et qu’il faut être masochiste pour l’utiliser si on n’est pas obligé d’y passer, pour la version papier par exemple.

    Donc, pourquoi l’avoir utilisé, en fait, sachant que ça a l’air d’être jugé comme une “merde absolue” pour l’ebook (je mets entre guillemets vu que ce ne sont pas mes mots) ?

  6. Lalex dit :

    Tout simplement parce que je ne le savais pas… Je n’ai pas regardé ce qui se disait avant : j’ai juste essayé l’outil que j’avais sous la main 😉 !

  7. Cookie dit :

    …et j’attends donc les liens pour cette bonne nouvelle avec impatience (mais pas trop quand même :mrgreen: )

  8. Tu peux aussi jeter un œil à YouScribe. C’est français et je pense assez simple d’utilisation car plusieurs auteurs l’ont utilisé pour diffuser leur texte du Ray’s Day. Pierrick Messien avait écrit un petit retour de son expérience de publication là-bas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright

Creative Commons License

Le blog est intégralement écrit et illustré par Lalex qui met sa créativité à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : indication de la paternité, pas d’utilisation commerciale et pas de modification, selon la loi applicable en France.
Vous pouvez donc reproduire ce que je publie à la stricte condition d’indiquer mon nom et l’adresse de mon site, et qu’il n’y ait aucune modification, ni aucune utilisation commerciale (mais vous pouvez me contacter si vous souhaitez connaître mes tarifs).

Ce site est hébergé sur le serveur du génialissime et adorable Axel Terizaki.





%d blogueurs aiment cette page :