Mon voyage littéraire aux Portes de Doregon

Carina Rozenfeld est une auteur jeunesse que j’ai découvert en 2008 avec son excellent Le Mystère Olphite : j’ai tout de suite aimé son écriture et son univers. C’est donc avec un grand intérêt que j’ai attendu son nouvel ouvrage paru chez L’Atalante, et que j’ai même eu le plaisir de me faire dédicacer par elle lors des Utopiales 2010 à Nantes : Les Portes de Doregon. Depuis, je l’ai lu. Enfin, “dévoré” serait sans doute plus juste.

portes de doregon carina rozenfeld atalante maedre jeunesse

C’est difficile d’expliquer pourquoi une écriture et une histoire nous touchent plus qu’une autre… J’ai toujours aimé la littérature jeunesse pour sa douceur, sa joie et son impulsion très particulière, et c’est aussi ce que je trouve dans les ouvrages de Carina Rozenfeld. Ce nouvel opus confirme aussi mon sentiment que ses histoires laissent des traces en moi. J’ai une facilité toute particulière à me projeter mentalement dans ses univers, et ceux-ci perdurent longtemps après avoir fini de lire… Je me souviens encore aujourd’hui distinctement de l’impression de neige, de froid, de solitude et de toit du monde lors de mes premières pages du Mystère Olphite. Et là, alors que j’écris ce billet, je suis encore aux côtés de Mia, je suis encore en train d’assimiler tout ce que j’ai découvert dans cet univers et ses mystères, je me promène encore dans ma projection mentale personnelle de son atelier et de ses toiles de Doregon, et d’autres choses encore dont je ne parlerai pas pour ne pas trop dévoiler son livre. Je sais aussi, pour en avoir parlé avec l’auteur, qu’elle a une affection particulière pour ce roman car c’est le premier qu’elle écrit à la première personne. Comme je la comprends : pour le lecteur aussi, la dimension n’est pas la même. En plus de son écriture qui me titille tellement l’imaginaire, j’ai aimé son histoire, son approche de l’Art, son jeu avec le Temps. Ce n’était d’ailleurs pas gagné d’avance, moi qui stresse à chaque épisode de Star Trek où il est question de bousculer le continuum temporel ! Mais je me suis totalement laissée porter – ou emporter plutôt.
Et je n’ai plus qu’un seul cri à exprimer maintenant : “la suite” !

“Les Portes de Doregon” • Carina Rozenfeld

EDIT : L’intégrale du cycle est disponible en livre numérique !

 

Catégories :

2 réponses

  1. Serafina dit :

    Personnellement, c’est un peu tout le contraire de toi a propos de ce roman. J’ai mis 3 semaines pour faire les 247 petites pages…
    Je l’ai lu très très laborieusement, je ne suis pas du tout entrée dans l’histoire et j’ai trouvé les personnages caricaturaux…
    C’est dommage car il y avait de bonnes idées mais j’ai l’impression d’etre passée carrément a coté…

  2. Tom dit :

    Bonjour
    Je vous ai emprunté cette image en indiquant bien sur la provenance. Je l’ai utilisée pour un Interview qui est ici : http://lavoixdulivre.skyrock.com/2999473853-EXCLUCIF-Nouvel-interview-de-Carina-Rozenfeld.html

    Je voulais savoir si ca ne vous dérange pas sinon je ‘lenlève

    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright

Creative Commons License

Le blog est intégralement écrit et illustré par Lalex qui met sa créativité à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : indication de la paternité, pas d’utilisation commerciale et pas de modification, selon la loi applicable en France.
Vous pouvez donc reproduire ce que je publie à la stricte condition d’indiquer mon nom et l’adresse de mon site, et qu’il n’y ait aucune modification, ni aucune utilisation commerciale (mais vous pouvez me contacter si vous souhaitez connaître mes tarifs).

Ce site est hébergé sur le serveur du génialissime et adorable Axel Terizaki.





%d blogueurs aiment cette page :