Ma réalité professionnelle

J’ai décidé d’écrire une publication plus personnelle, pour une fois.
L’été fut propice à de nombreux échanges avec des personnes d’horizon différents. Des proches, des thérapeutes, ou des abonnés à la page Facebook qui me sert à promouvoir mon entreprise.
 
Ma réflexion actuelle porte sur la manière dont je communique. Je sais très bien le faire, ce fut mon métier précédent pendant pas mal d’années. Mais est-ce que finalement, ce n’est pas de la poudre aux yeux qui ne donne pas une image juste d’Innovaboost, et de moi-même puisque c’est une entreprise individuelle ?
Je propose de nombreuses activités : rendez-vous personnels, ateliers collectifs, supports de comm, interventions en entreprise. J’ai été élevée avec l’adage « mieux vaut faire envie que pitié » en plus de ma formation à la communication. Je valorise donc la moindre chose que je réalise, le moindre événement que j’organise ou auquel je participe.
 
Mais en vérité, je suis comme tout les entrepreneurs : je rame, parce que je n’en suis qu’au début du parcours. C’est une vraie aventure. Innovaboost n’existe que depuis une grosse année et demi. J’ai fait trois interventions en entreprise seulement durant cette période. Mes ateliers sont parfois annulés faute de participants (et je fais le choix de les maintenir même pour un ou deux inscrits, alors que je peux en accueillir six à huit). Mes chemins d’accompagnement ne m’apportent que quelques rendez-vous par mois au lieu de quelques rendez-vous par semaine qui seraient nécessaires à ma trésorerie. Heureusement que mon pécule de réserve me permet de pouvoir continuer ainsi, parce que je ne suis pas prise à la gorge financièrement.
 
Je ne me plains aucunement : je suis toujours aussi convaincue que je suis à ma juste place. Je vois tout le bienfait que j’ai apporté à ceux qui ont suivi mes stages, mes ateliers ou mes chemins d’accompagnement. C’est l’essentiel, ce pourquoi je fais ce métier de dynamisatrice. Si je n’avais pas besoin de gagner ma vie, j’en ferai encore plus, de manière bénévole !
Et puis je suis libre. Libre de mon temps, libre de la manière dont je travaille, libre de développer l’autre part essentielle à mon équilibre : la création (écriture, dessin, peinture sous le pseudo Lalex Andrea). Parfois, je suis tiraillée intérieurement en me disant que je choisis la liberté au lieu de la sécurité (je pourrais prendre un mi-temps, par exemple). Mais je n’arrive pas à m’y résoudre.
 
J’ai donc choisi d’exprimer ici ce dont j’ai besoin. De clients. De soutiens. D’entreprises qui font appel à moi. Je m’autorise à être honnête : je ne fais plus croire que mon entreprise a déjà un succès fulgurant, mais je crois positivement en la construction progressive de son développement. Parce que je suis sûre de ce que j’apporte, de mes outils, de mes compétences. Je vois bien les évolutions observées chez ceux qui m’ont fait confiance.
Je crois en moi, même si cela prend plus de temps que je ne l’ai communiqué sur les réseaux sociaux.
 
Au plaisir de vous croiser, de manière informelle comme professionnelle ⭐️ !
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 thought on “Ma réalité professionnelle”

  1. Croire en soi est le plus long chemin de notre vie. Réajuster ton chemin pour parvenir à ton propre équilibre est le plus beau cadeau que tu puisses te faire.
    Continues à t’écouter. Après tout, si tu ne le fais pas, qui le pourra ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.