Quatre principes pour aller mieux

Comme tout le monde, il m’arrive d’avoir mes blocages ou mes difficultés à avancer. Or, comme je l’explique régulièrement lors de mes séances d’accompagnements, on se crée nous-même nos limites dans notre tête. Voici quelques astuces pour retrouver de l’entrain et dépasser ses freins…

1) Changer d’angle de vue

Plus simple pour éviter de se faire violence en s’obligeant à faire les choses, il y a la possibilité de changer d’angle de vue. C’est une gymnastique intellectuelle qui, une fois qu’elle est assimilée, se révèle être notre meilleure amie. Au lieu de voir quelque chose comme une corvée, le voir comme un jeu. Au lieu d’avoir peur du jugement de quelqu’un, se dire qu’il fait juste son travail. Au lieu de penser qu’un effort va être difficile, trouver un angle sous lequel il sera gratifiant. J’ai découvert cette approche en comprenant qu’il existe toujours plusieurs facettes d’une même chose : entraînez-vous à essayer de regarder les différentes approches qui existent pour une même situation !

 

2) Arrêter de focaliser sur le négatif

L’idée est d’agir consciemment sur notre vision du monde et nos actions, en changeant son propre conditionnement (éducation, société, milieu culturel) qui nous fait voir les choses négativement, pour regarder les choses positivement. Ce n’est pas évident au début lorsqu’on a l’habitude de râler ou de critiquer. Mais on devient plus efficace, plus joyeux et plus actif en réussissant à changer son regard. L’énergie dépensée est bien plus constructive, et, en prime, c’est bon pour la santé ! Cette citation de Mère Thérésa est un exemple révélateur de ce qui parait, après coup, tellement évident :

On m’a déjà demandé pourquoi je ne participais pas aux manifestations contre la guerre. J’ai répondu que je ne ferais jamais cela, mais que je serais la première à participer à un événement pour la paix.

 

3) Faire confiance à la vie

Ce n’est pas évident, car il y a une question de foi dans cette approche (sans parler aucunement religion). J’ai toujours eu l’intime conviction que les épreuves ou les problèmes que j’ai pu rencontrer dans ma vie m’arrivaient pour comprendre quelque chose et évoluer, même si cela ne me semble pas évident sur le moment. C’est savoir qu’après la pluie revient le beau temps, et se dire qu’il ne faut pas partir dans une spirale négative en pensant que le pire est encore à venir. C’est croire qu’il y a des choses à apprendre et à dépasser, et croire que même si les choses ne se passent pas comme on le veut, ce qui en sortira sera encore meilleur pour nous.

 

4) Savoir se ménager

Il existe un précepte plein de bon sens : « qui veut aller loin ménage sa monture ». Or si vous avez trop tendance à tirer sur vos réserves, votre moral, mais aussi votre corps, risquent de ne pas tenir le choc. Il faut savoir s’accorder des pauses. Mettre des limites à l’auto-pression que nous savons si bien nous infliger (même sans personne pour nous y contraindre). Savoir dire « non » sans avoir l’impression de ne pas être fiable ou efficace. Et j’en oublie sans doute… Il est essentiel d’être à l’écoute de son corps. De sa fatigue quand on en fait trop. De son biorythme qui a besoin de vraies pauses. De son cerveau qui a besoin de respirations et de plages de vide. De son corps qui a besoin d’être chouchouté sans que ça soit exceptionnel. Et, surtout, de se déculpabiliser de ne pas être Super-(wo)man !

 

Alors ? Prêt(e) à appliquer de bonnes pratiques pour votre propre bien-être ?

Vous pouvez également compléter cet article avec le programme vidéo « Cultiver votre bonheur au travail et à travailler » !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.