Quel type d’histoire écrit-on ?

Dans mes différentes activités, il y a l’écriture. Ce billet de blog est tourné vers ce sujet, et s’adresse à tous ceux qui font de même, pour parler d’une manière de voir les choses découvertes hier, et qui m’a parlé.

J’ai découvert la notion du quotient MICE enseigné par un de mes auteurs préférés, Orson Scott Card, sur un blog consacré à la science-fiction (et je vous invite à aller découvrir ses différents articles plutôt intéressants). Je me suis demandée si je pouvais rattacher mes propres écrits à un type plutôt qu’à un autre. J’étais curieuse de l’appliquer pour constater lequel avait ma préférence.

Ni une, ni deux, j’ai donc transformé ça en page pour mon bullet journal !

J’ai donc indiqué à chaque palier les titres de mes écrits, en fonction du type auquel il se rapporte :

  • milieu (milieu) : exploration d’un monde inconnu des personnages de l’histoire
  • idée (idea) : question/énigme posée en début d’histoire, avec (le plus souvent) la réponse à la fin
  • personnage (character) : histoire basée sur la transformation du personnage principal
  • événement (event) : changement de situation majeur ou mineur au début de l’histoire qui entraîne des conséquences

C’est ainsi que j’ai observé que je préfère écrire des histoires où c’est un événement qui est la base de mon récit, ou encore l’évolution du personnage. Je n’ai mis que les sept textes écrits en 2016 (mon roman et mes nouvelles), pour avoir une idée récente des choses. Et j’ai également pu constater que je m’étais frottée aux quatre types, mine de rien !

Et vous, qu’en est-il ? N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que cela a révélé chez vous. Ou mieux encore, à me montrer en photo ce que ça a pu donner dans vos propres carnets ou bujos…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire